Réouverture des cabinets

Chers consœurs, chers confrères,

Dans les guerres il y a des temps pour l’action-réaction et des temps de réflexions…

Nous avons rencontré la Presse bien en amont mais voila l’information a tardé à être publiée…

Nous avons pu prendre connaissance du projet de recommandations sanitaires du Conseil National vendredi soir 24 avril, et ce sans aucune date de mise en œuvre et avons découvert, en même temps que vous le samedi matin 25 avril son application immédiate !

Le Bureau du Conseil départemental s’est réunit dans la foulée pour essayer de comprendre cette communication et ses implications.

Inutile d’imaginer  une réaction des ARS ce week-end, même si pour nous tous, cette notion calendaire est devenue un concept… Et la preuve en est que ce n’est que dimanche après midi que les explications des choix du national nous sont parvenues…

Comment vous guider en ce lundi matin :

Comme nous n’avons pas subi une fermeture administrative le 16 mars, nous pouvons ouvrir de nouveau nos cabinets sans l’aval du Gouvernement dès aujourd’hui, donc sans attendre le 11 mai 2020.

Pour le National  « cette reprise doit être adaptée à la situation sanitaire du territoire et c’est pour  cela qu’elle doit être progressive afin de ne pas risquer la création d’un foyer de contamination. Cette notion de progressivité est nous semble-t-il également garante d’une meilleure protection  des kinésithérapeutes qui doivent acquérir avec le temps les bons gestes  en éliminant les gestes désormais prohibés afin de se protéger. Une reprise précipitée pourrait porter préjudice aux patients bien évidemment mais également aux kinésithérapeutes eux-mêmes ».

Votre ouverture va être un acte volontaire et le fruit d’une décision qui devra tenir compte de votre capacité à appliquer les mesures recommandées par le Conseil National, et de l’exigence que vous ne mettiez en danger ni vos patients, ni vous-mêmes (nous venons d’apprendre le décès de deux confrères).

C’est donc un choix et non une obligation de réouverture. Toutes les mesures d’accompagnements actuelles resterons en place au moins durant toute la durée de la période de confinement (aides financières, indemnités journalières, plateforme téléphonique, distribution de matériel pour le domicile, télésoin, frais de déplacements…)

Votre Conseil n’a en aucun cas prévu une inspection systématique de chaque cabinet, toutefois il semblerait que l’ARS veuille inspecter les piscines.

Nous vous encourageons a bien étudier le GUIDE DE BONNES PRATIQUES, du Conseil National, les mesures préconisées constituent le socle minimum de sécurité sanitaire. Ne biaisez pas avec certaines d’entre elles car, les réseaux sociaux aujourd’hui sont tel, que vos patients sauront identifier facilement vos manquements et pourraient vous en faire grief.

Il vous faudra faire dans la pédagogie  pour les rassurer, ne soyez donc pas avares d’explications et de démonstrations des mesures prises, même si pour vous elles sont évidentes…

Il ne s’agit pas d’ouvrir pour ouvrir, il s’agit d’être prêt à ouvrir. Donc il va vous falloir probablement modifier des choses, des lieux, des processus. De plus, vous devez avoir le matériel, notamment des consommables pour  faire face dans les semaines à venir (car ces dispositions sont appelées à durer).

Puisque nous évoquons les consommables, les masques  (6) restent pour l’instant toujours accessibles en pharmacie, ainsi que le gel et cela de façon hebdomadaire. Nous avons fait une demande pour que la quantité de masques soit en adéquation avec notre activité…

Le Conseil National  nous a communiqué avoir mis en production 60.000 visières de protection, nous vous les distribueront dès leur arrivée. l’URPS continue à nous mettre à disposition des pyjamas pour les soins COVID , et lorsque le vôtre est en service, nous vous le renouvellerons en fonction des approvisionnement…  (nous avons pu à ce jour équiper en besoins initiaux 172 confrères)

Comme vous le savez les guerres modernes se gagent certes sur le champ de bataille, mais surtout grâce à la logistique. Le Gel Hydro Alcoolique va être une des munitions capitales, nous avons la chance d’avoir des distilleries sur notre territoire et les établissements Giffard nous propose le litre entre 4 et 6 € (n’hésitez pas à vous grouper pour la livraison) 02.41.18.85.00

Nous vous conseillons de prévenir votre RCP avant la reprise. Allez sur le site de l’URPS pour vous informer, ils organisent des vidéo-formations sur l’hygiène, contactez les par mail pour vous inscrire, les places sont limitées : urpskinepdl@gmail.com

Lorsque vous serez prêts, vous pourrez contacter vos patients individuellement par téléphone pour faire le point avec eux. Il n’est en effet pas évident qu’ils aient encore les mêmes besoins et mêmes disponibilités que voici 6 semaines (télétravail, garde d’enfants, guérison ou pas, peur de s’exposer…) et il conviendra d’adapter votre pratique et l’organisation de votre carnet de rendez-vous au fait que le patient peut être atteint du COVID+ (modification de la tournée, horaires réservés en fin de journée ou a distance de patients fragiles,  etc.)

Concernant les actes en EHPAD, le positon du Conseil départemental reste la suivante : intervention à la double condition d’avoir l’accord du médecin coordinateur ainsi que la fourniture par l’établissement des mêmes protections que le personnel de l’EHPAD.

Nous avons décidé de ne communiquer qu’en fin de semaine, normalement, dans les médias et ce pour vous permettre d’être pleinement opérationnel.

En espérant avoir éclairé vos nombreux questionnements.

Nous allons maintenant pouvoir reprendre les réponses individualisées à vos questionnements, comme précédemment,  car nous sommes autant de cas particuliers que de confrères…

Protégez-vous-bien, tenez bon et encore merci pour les messages positifs que vous avez envoyés au Conseil.

 

Dominique DUPONT – Président du CDOMK49

 

Actualités